assurance cavalier

11 février 2020 par dans Assurances, mutuelles et courtiers - 121 Lectures

Faut-il assurer un cheval et son cavalier avec une assurance ?

Les amoureux des équidés ont une relation particulière avec leur fidèle destrier. La connexion entre l’Homme et le cheval s’appuie sur des millénaires de promiscuité, qui a porté le progrès de la civilisation tout en évoluant au fil des générations. Autrefois simple bête de somme, le cheval est aujourd’hui le compagnon des ballades champêtres comme des compétitions sportives. A ce titre, des liens forts ont émergé entre les deux parties et tout cavalier cherche désormais à assurer son cheval pour le protéger.

Par ailleurs, l’entretien et les soins du cheval sont financièrement importants et nécessitent le concours d’une assurance adaptée pour y pourvoir sereinement. Tous les acteurs du monde équestre doivent donc y souscrire sous peine de se voir fortement impactés par les accidents de la vie, inhérents à l’exercice de leur métier. En outre, l’équitation n’est pas sans risque et les cavaliers ont tout intérêt à se protéger, pour être sûr de bénéficier d’un accompagnement idoine en cas de sinistre. Explications.

Assurer son cheval pour diminuer le coût des soins

Tout propriétaire de cheval est en permanence sujet à l’angoisse de voir son fidèle destrier se blesser. Qu’il soit le compagnon de ballades tranquilles le week-end ou un allié dans les compétitions sportives, le cheval est un animal robuste mais néanmoins sujet à de multiples pépins physiques. Les frais vétérinaires atteignent parfois des sommes astronomiques et assurer son cheval permet à chaque cavalier d’être en mesure de lui prodiguer les soins nécessaires sans se ruiner.

Par ailleurs, le cheval est un animal souvent transporté, notamment à l’occasion d’événements hippiques. En cas d’accident mortel ou de la survenance de blessures liées au transport, souscrire à une assurance permet de se voir remboursé des frais vétérinaires et même des frais d’équarrissage si le décès est malheureusement constaté. Cette garantie mortalité peut aussi être contracté dans un cadre général, une assurance cheval indispensable pour tous les propriétaires.

assurer un cheval

La responsabilité civile, un indispensable pour tous les professionnels équestres

Le principe général de la responsabilité civile impose à toute personne de réparer les dommages causés à un tiers, de son fait ou de celui des personnes dont elle doit répondre. Ainsi, le cavalier est tenu de prendre en charge tous les éventuels dommages que pourrait causer son cheval en cas d’accident. Assurer son cheval en responsabilité civile est donc indispensable à tous ceux qui s’impliquent dans les compétitions mais également à tous les amateurs de simples ballades dominicales.

Cette assurance est aussi nécessaire à l’ensemble des artisans du monde professionnel équestre. Maréchal-ferrant, éleveur, propriétaire d’écurie ou enseignant tombent tous sous le coup de la responsabilité et devront donc se protéger au mieux pour éviter des frais importants en cas d’accident. l’actualité du cheval et des sports équestres montre que le nombre d’accidents n’est pas insignifiant et il est indispensable pour les professionnels comme les particuliers de se prémunir contre les éventuels événements de la vie.

L’équitation, une passion qui n’est pas sans risque

Tout cavalier le sait, l’équitation est une activité pour laquelle le risque zéro n’existe pas. La puissance de l’animal et sa fougue peuvent parfois mener à l’accident et ce même si son cavalier est expérimenté. Assurer son cheval est indispensable mais il n’est pas moins important de protéger son propriétaire. Ainsi, souscrire à une assurance de protection du cavalier permet de minimiser le coût des éventuels frais d’hospitalisation conséquents à une chute ou tout autre type d’accident.

Les garanties d’un bonne assurance cavalier couvrent également la prise en charge de l’aménagement du cadre de vie en cas d’invalidité totale ou partielle et apportent un complément sur les frais d’optique ou dentaires. Par ailleurs, ce type d’assurance prend en charge les honoraires de consultation d’un psychologue en cas d’accident particulièrement traumatisant pour remettre rapidement en selle le cavalier traumatisé. Certaines assurances vont jusqu’à couvrir une partie des frais liés à la pension du cheval si son cavalier n’est pas en mesure de le monter et de le soigner. Un vrai plus pour la tranquillité d’esprit des mordus d’équitation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *