28 octobre 2021 par dans Masseurs et ostéopathes - 151 Lectures

Formation ostéopathe équin : une spécialité alliant soins et amour pour les chevaux

L’ostéo animalier, quand il se spécialise en ostéopathie équine, est apte à prévenir et à traiter les divers troubles fonctionnels et articulaires des cheveux mais aussi des autres animaux comme les chiens, les bovins ou les chats. En complément au masseur-kinésithérapeute, l’ostéopathe équin est un métier en plein essor ! Mais quelle formation ostéopathique suivre ?

L’ostéopathie équine : Quelle est cette profession ?

Le praticien ostéopathe a pour but de soigner tous les troubles musculo-squelettiques en usant de la thérapie manuelle : raideur, boiterie, trouble psychologique ou pyscho-émotionnels ou encore pathologies viscérales, la formation en ostéopathie soulage l’individu et l’animal. Ce professionnel de santé agit aussi bien à titre curatif que préventif.

En fonction de sa formation professionnelle et de sa spécialisation, l’ostéopathe animalier peut traiter uniquement les chevaux, les chiens, les chats… Mais depuis quelques années, la formation professionnelle spécialisée en ostéopathie équine, est de plus en plus sollicitée surtout auprès des cavaliers.

Comment devenir ostéopathe équin ?

Avant 2011, seuls les vétérinaires pouvaient suivre une formation initiale afin de pratiquer la médecine manuelle pour animaux. Aujourd’hui, le métier d’ostéopathe équine est reconnu par l’Etat.

Afin d’agir dans l’ostéopathie animale, il faut avoir le diplôme DOA ou Diplôme d’Ostéopathe animalier. Il est remis dans un institut de formation ou une école d’ostéopathie inscrite au Répertoire National de la Certification Professionnelle ou RNCP.

Formation osteopathie initiale ou formation professionnelle pour le titre d’ostéopathe

En formation agréé en osteopathie continue ou initiale, une admission vous ouvre les portes d’une :

  • Formation équine de 5 ans. Si vous avez déjà un bac +2 ou +3, vous pouvez poursuivre avec la 2ème ou la 3ème année de formation, avec des travaux-pratiques et des études cliniques ;
  • Formation universitaire professionnelle avec des modules au mois. C’est une formation pour le professionnel de santé déjà en activité ou une personne envisageant une insertion professionnelle.

Entrer dans l’ordre des Vétérinaires

Une fois que vous avez le diplôme en poche, vous devez passer un examen avant d’entamer votre profession pour entrer dans l’ordre des vétérinaires. Certaines écoles comme l’ESAO peuvent préparer les élèves à cet examen.

ostéopathe équin
Dans quelles situations il faut solliciter l’ostéopathe équin.

Le suivi sportif

A compter du moment où le cavalier constate une diminution générale des performances ou un souci lors d’un entrainement ( non-réalisation d’une figure, mauvaise incurvation, manque de souplesse…), il faut étudier son anatomie via une thérapie manuelle.

D’ailleurs, les chevaux de course ont toujours besoin du suivi d’un ostéo ou d’un kinésithérapeute pour l’équilibre de leur organisme.

Le défaut de mobilité

L’ostéopathe agit pour faire face aux douleurs empêchant le cheval de se déplacer correctement. Il viendra à bout des douleurs dorsales ou encore de toute raideur.

Les pathologies organiques chroniques

Outre le traitement vétérinaire classique, l’ostéopathe agit dans le cadre du traitement de certains dysfonctionnements organiques.

Un événement traumatique

En cas de chute ou de choc, l’ostéopathe peut être joint pour la rééducation. Certes il ne va pas guérir les blocages survenant après un choc mais il peut grandement aider.

L’élevage

Lors du poulinage, la jument ou le foal peuvent avoir à subir un vrai choc corporel. Afin de se protéger de toute souffrance et pour un rééquilibrage du corps, l’ostéopathe peut prendre soin de la jument.

On rappellera toutefois votre cursus vous apprendre un rôle préventif uniquement et non curatif. A certains stades avancés, il faut joindre un vétérinaire.

Comment se passe la consultation ?

La consultation doit suivre 6 étapes :

  • L’anamèse ou la prise de renseignement sur le cheval ;
  • L’examen statique afin de connaitre son état général ;
  • L’examen en mouvement ;
  • Les examens ostéopathiques ;
  • Les corrections ;
  • La conduite à adopter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *