assurance animal

3 août 2022 par dans Assurances, mutuelles et courtiers - 27 Lectures

Est-il obligatoire d’avoir une assurance pour un animal qui a tendance à fuguer ?

Un chien ou un chat qui fugue à répétition est source de stress pour son propriétaire et représente un danger certain pour lui-même et les autres. Ces divagations engendrent souvent des frais inattendus et élevés. Il peut ainsi être intéressant pour le propriétaire d’assurer son animal fugueur.

Pourquoi assurer votre chien ou votre chat fugueur ?

En vue de vous prémunir contre les risques liés aux fugues de votre animal, il est possible de souscrire à une assurance santé. Un animal fugueur est en effet davantage sujet aux accidents et aux maladies infectieuses par rapport à un animal en permanence sous surveillance, et ceux-ci entraînent des frais inattendus : consultation vétérinaire, radiographie, anesthésie, chirurgie, séjour clinique, traitements médicamenteux… Ces dépenses imprévues, souvent élevées et cumulées, peuvent être prises en charge par une assurance comme Dalma (en savoir plus ). De plus, au-delà de ce type de soins exceptionnels, l’assurance peut couvrir les dépenses de prévention qui entrent dans le cadre du suivi de santé habituel (vermifuges, vaccins, stérilisation, etc.). L’offre s’adapte en effet à vos besoins avec la possibilité de souscrire à un forfait complémentaire.

Pourquoi fugue-t-il ?

Même si ce n’est pas toujours le cas, chez certains animaux, la fugue traduit un mal-être, comme un ennui ou une peur. Elle peut aussi être liée à leur instinct de reproduction naturel ou à un besoin exacerbé de dépense physique. Ces différentes causes doivent être recherchées pour leur apporter des solutions dans la mesure du possible (jeux et sorties, travail du comportement, stérilisation). Cependant, il est parfois difficile de venir totalement à bout d’un comportement fugueur, qu’il soit lié à de l’hyperactivité, de l’ennui, de l’anxiété ou des pulsions sexuelles.

animal fugueur

Quels sont les risques ?

L’animal en divagation peut être mis en fourrière ou même volé. Il peut aussi être victime d’un accident. Un des risques les plus encourus est celui qu’il se fasse renverser par un véhicule, mais il peut aussi se blesser ou se faire attaquer. L’animal errant est également plus enclin à contracter des maladies infectieuses (leptospirose, FIV, coryza…). Enfin, il peut causer des dommages sur les propriétés qu’il traverse, comme des attaques sur des poulaillers ou des cheptels par exemple, et provoquer des accidents de la route.

Que faire ?

Afin de retrouver votre animal facilement et d’être alerté rapidement d’une éventuelle sortie de zone, une solution est d’équiper le chien ou le chat qui fugue d’un collier GPS. Certains traceurs permettent également de rappeler l’animal, par une sonnerie ou une vibration qu’il associera à un repas ou à des friandises.

Il est également indispensable de le faire identifier par puce électronique ou tatouage. Cet acte obligatoire est encore trop souvent négligé. Cette omission concerne principalement les chats, la moitié étant encore non identifiée en France d’après le baromètre de la société d’identification des carnivores domestiques I-CAD.

L’assurance santé du chien ou du chat ne résout pas le problème de fugue sur lequel le propriétaire devra rester attentif, mais elle apporte une protection capitale face à un danger récurrent pour l’animal, ainsi qu’un soutien financier non négligeable pour le propriétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.