alimentation cheval

11 juillet 2022 par dans Alimentation et nourriture - 625 Lectures

Alimentation du cheval : nos conseils pour bien nourrir vos chevaux

Nourrir votre cheval peut sembler contraignant. Il existe en effet une impressionnante variété d’aliments sur le marché, tandis que les chevaux ont tous des besoins différents. La quantité de nourriture dont ils ont besoin dépend en effet de leur âge, leur charge de travail, leur état de santé, la disponibilité de leurs aliments et du climat, entre autres. Voici quatre conseils pour bien nourrir vos chevaux.

1 – Apportez-lui une alimentation complète et équilibrée

Une alimentation complète et équilibrée doit permettre de couvrir tous les besoins de votre cheval en acides aminés, oligo-éléments et vitamines. L’intérêt d’une telle ration est de diminuer le risque que votre animal souffre d’un trouble alimentaire ou d’une maladie liée à la malnutrition.

En effet, les minéraux et vitamines dont le cheval a besoin sont très nombreux et fonctionnent de manière complexe. Un excès tout comme un déficit peuvent entraîner des conséquences désastreuses. En particulier, veillez à ce que votre cheval bénéficie d’apports suffisants en acides aminés (notamment en Lysine), car ils sont très importants pour qu’il reste en bonne santé. Dans ce domaine, faites confiance aux produits de qualités d’un spécialiste de la nutrition équine et des aliments pour chevaux (pour plus d’infos : se rendre sur le site de Golden Horsel).

2 – Tenez compte de la valeur énergétique des aliments

Tout comme les aliments destinés aux humains, les produits alimentaires pour chevaux n’apportent pas tous la même quantité d’énergie, même s’ils font le même poids. Par exemple, un kilo d’orge est aussi calorique que deux à trois kilos de foin. Vous devez donc veiller au choix des aliments qui vont composer le régime alimentaire de votre cheval.

Par ailleurs, il faut adapter l’apport énergétique de votre cheval à son activité physique. Lorsqu’il n’est soumis qu’à des travaux légers, il est préférable d’éviter de lui donner des aliments trop caloriques. Un excès pourrait en effet provoquer des maladies graves comme la fourbure ou des myosites.

aliment cheval

3 – Maintenez un bon rapport phospho-calcique

Vous devez veiller à ce que votre cheval bénéficie d’un rapport phospho-calcique équilibré. En effet, votre animal a besoin de calcium et de phosphore, mais dans des proportions différentes. On estime ainsi que les apports en calcium doivent être entre une à trois fois supérieurs aux apports en phosphore.

Cependant, même si la plupart des aliments contiennent ces deux minéraux, le rapport phospho-calcique est rarement respecté. Ainsi, l’avoine est déséquilibrée : un excès peut générer des carences sur le long terme. N’oubliez donc pas de la compléter avec du foin de luzerne, par exemple. Notez que les aliments industriels suivent généralement le rapport phospho-calcique.

4 – Répartissez correctement les repas dans la journée pour bien nourrir vos chevaux

Par rapport à la taille du cheval, le volume de son estomac est plutôt petit. Vous devez donc fractionner la ration journalière de votre animal en au moins trois repas. À l’état sauvage, le cheval broute en continu, parfois plus de 12 heures par jour. Les apports caloriques sont donc largement répartis.

Pour bien nourrir vos chevaux, nous vous conseillons de leur fournir un repas de concentrés le matin avant le travail, peu volumineux. Le midi, votre cheval peut ingérer une portion plus conséquente. Et pour le repas du soir, donnez-lui une quantité importante de nourriture, notamment de foin. En effet, le cheval doit en avoir à disposition durant toute la nuit.

Bref, bien nourrir vos chevaux n’est pas chose facile, tout comme d’ailleurs choisir un équipement pour faire du cheval.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.