couverture assurance animale

23 juillet 2020 par dans Assurances, mutuelles et courtiers - 399 Lectures

Les assurances animales : ce qui n’est souvent pas pris en charge

Beaucoup, pour une raison ou une autre, aiment avoir près d’eux des animaux domestiques. Qu’ils soient simplement de compagnie ou de soutien émotionnel, ces derniers doivent être protégés. Pour cela, il est possible de souscrire une assurance pour animaux.

Malheureusement, cette dernière n’offre pas une couverture inconditionnelle, car elles ne concernent pas tout type de situation. Quelles sont alors celles qui sont le plus souvent exclues ? On vous en dit plus !

Du point de vue de la forme

De façon générale, pour souscrire à une assurance pour son animal, il faut tenir compte de deux points. Sans cela, vous pourriez être pris au dépourvu une fois le contrat signé. Il s’agit de son age et de la façon dont vous le traitez.

L’âge

Voici un point dont le non-respect vous pénalise fortement. En effet, toute assurance prend en compte une certaine tranche d’âge, que ce soit pour votre chien ou votre chat. Il arrive de temps en temps que certains propriétaires ne fassent pas attention à ce critère. La couverture dont bénéficie votre animal cesse dès lors que son âge excède celui mentionné dans le contrat.

Négligence et/ou traitements inadéquats

La souscription permettant d’assurer son chien ou son chat n’offre pas une dérogation à la responsabilité de son maître. Pour faire simple, les mutuelles ne s’occupent pas des frais dans les cas où votre responsabilité est remise en cause. Si l’état de l’animal (ou un incident) est dû à une maltraitance de votre part, vous devrez vous occuper seul de la prise en charge des dépenses.

assurances animales

L’aspect administratif

Les facettes qui seront abordées font référence aux conditions administratives influant sur l’exclusion de couverture. Les plus rencontrées prennent en compte le plafond annuel et la suspension de garantie.

Le plafond annuel

La souscription à toute mutuelle implique qu’un taux maximal de dépenses soit défini pour le compte d’une année. Ce taux est aussi variable que la franchise (la part des dépenses vous revenant) selon la mutuelle. Si ce plafond est atteint durant le remboursement en cours d’année, les dépenses suivantes ne sont plus couvertes par la mutuelle. Il revient dès lors au propriétaire de s’en acquitter. Vous pouvez approfondir le sujet en regardant cet article sur Conseils-animaux.fr

La suspension de garantie

Souscrire auprès d’un assureur implique de payer mensuellement un certain forfait. C’est ce dernier qui vous permet de bénéficier des garanties offertes. Toutefois, en cas de retard ou d’une absence de paiement, ces garanties sont retirées. La conséquence immédiate est que vous devrez payer vous-même pour les éventuelles situations auxquelles fera face votre compagnon.

Les points spéciaux du contrat

Outre les conditions citées plus haut, plusieurs autres poussent votre assureur à décliner la couverture de certaines charges. Ceux-ci peuvent varier selon l’entité prestataire et sont généralement mentionnés dans le contrat. Il importe donc de prendre le temps de le lire en entier. Vous pourrez ensuite discuter des points auxquels vous tenez pour ne pas en payer le prix fort ultérieurement.

L’aspect sanitaire

Sans doute le principal élément considéré dans une assurance. À ce propos, sachez que vous n’êtes pas toujours à l’abri. Découvrez les exclusions dont l’objet pourrait être fait.

Les maladies

La première exclusion est en rapport avec l’état de santé de votre compagnon. Son assurance ne lui concède aucune garantie pour les maladies héréditaires. Il en est de même pour les maladies ou les accidents précédant le contrat. Si une situation de handicap survenait et qu’elle était due à l’effet d’un précédent accident, elle est soumise au même principe. Il vous est conseillé de faire appel à un vétérinaire afin de vous assurer de son état.

Par ailleurs, l’assurance entre en vigueur après le délai de carence. Durant cette période, vous êtes tenu de vous occuper vous-même des frais de soins. Aussi, les dépenses concernant la prévention sanitaire ne font pas l’objet de couverture. Les vaccinations sont évidemment comprises.

Chirurgie et prestations spéciales

Les éventuelles opérations chirurgicales sont exclues de tout remboursement. Tenez-en compte avant la souscription, puisqu’elles ne seront pas considérées dans le devis. Notez que les cas de chirurgies réparatrices suite à des accidents ne constitueront en rien une dérogation à cette exclusion.

Néanmoins, selon la formule que vous choisirez, certains chiens et chats (selon la race et l’âge) pourraient bénéficier d’un remboursement partiel ou entier. C’est le cas de la formule Premium qui englobe une plus large diversité de prestations que celle de base.

Il existe en outre d’autres catégories auxquelles est appliqué ce même régime. La première porte sur l’assistance en cas de perte et la seconde sur la stérilisation décidée unilatéralement. À elles s’ajoutent la crémation et l’entretien en cas de problèmes de santé du maître.

En tout état de cause, tous les éléments cités ne sont pas systématiquement exclus. C’est pourquoi vous devrez vous renseigner à propos des diverses formules auprès de la compagnie où vous irez avant de vous décider. Votre budget et votre compagnon ne s’en porteront que mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *