un chien qui vit en appartement

19 juin 2019 par dans Abandon, adoption et refuges - 79 Lectures

Adopter un chien quand on est en appartement : comment faire ?

Les bonnes pratiques pour adopter un chien lorsqu’on vit en appartement 

Chiens et chiots sont des animaux qui prennent de la place. Ils nécessitent l’installation de nombreux équipements tels que le panier et la gamelle, ils sont demandeur de beaucoup de jeu et ont besoin d’espace pour se dépenser. En bref, autant de choses qu’un appartement peut plus difficilement leur fournir. Pourtant, il n’y a aucune contre-indication à adopter et élever un chien lorsqu’on vit en logement collectif. Il suffit de bien anticiper ce que cela implique, d’être prêt à faire les efforts nécessaires et de respecter ces bonnes pratiques.

chien qui attend son maître

Le critère déterminant : le temps libre

En réalité, que ce soit en maison, en appartement ou dans un studio minuscule, un chien passera souvent une partie de son temps libre à attendre son maître. A partir du moment où ce dernier sera dans le logement, le chien demandera sans doute de jouer ou de sortir.

Tant que le propriétaire de l’animal est capable d’assurer cette mission, le chien sera épanoui, pourra se dépenser et faire assez régulièrement ses besoins (et apprendre à devenir propre, ce qui demande plus de rigueur en appartement), il rentrera pour se reposer peu-importe la surface de l’appartement. 

Donc finalement, le principal critère à vérifier c’est le temps dont vous disposez. Plus vous pouvez en passer à sortir votre chien, plus celui-ci sera heureux. A ce niveau-là, un Bouvier Bernois peut être heureux dans une chambre de 9m2, tant que vous le sortez plus de 3h par jour.

Bien entendu, sortir un chien en appartement est autrement plus complexe que de simplement ouvrir la porte de la maison qui donne sur le jardin.

vivre avec un chien dans on appart

L’environnement de l’immeuble facilite-il la vie avec votre chien ?

Il convient donc d’étudier un minimum comment est situé l’appartement par rapport à son quartier environnant.

  • Existe-il des parcs dans lesquels l’animal peut être lâché (et pas forcément tenu en laisse) ?
  • Y-a-t-il des espaces verts à proximité de l’entrée de l’immeuble où il pourra faire ses besoins ?
  • La rue devant le bâtiment est-elle relativement sécurisée (trottoir large, pas trop de passage de voiture) ?

Ces points peuvent paraitre anodins mais en réalité, toutes les petites difficultés à trouver l’espace vert ou le lieu de jeu seront répétées plusieurs fois par jour et peuvent devenir particulièrement contraignantes.

Assurez-vous de repérer tous ces endroits avant l’adoption.

Des solutions toujours plus simples pour les propriétaires de chien

L’époque n’a jamais été aussi favorables à l’adoption d’un chien en appartement. Les marques, produits et services proposent aujourd’hui de nombreuses solutions pour faciliter la gestion d’un animal dans un espace plus contraint.

On peut notamment citer l’ensemble des équipements connectés telles que les gamelles qui distribuent automatiquement de la nourriture ou surtout les caméras de surveillance qui permettent notamment d’interagir avec son chien.

Pour la santé aussi, il est désormais possible de se faire accompagner par un spécialiste à distance. Des services comme ce vétérinaire en ligne permettent d’éviter de passer par la case « descendre le chien, rejoindre la voiture puis le vétérinaire » qui est souvent un peu plus simple en maison.

quel race de chien peuvent vivre en appartement

Quelle race de chien choisir quand on vit en appartement ?

Un autre facteur à prendre en compte est la race du chien. Un caniche sera évidemment plus facile à gérer en appartement qu’un Border Colley.

Mais attention, contrairement au chat, on ne peut pas avoir un chien « d’appartement » dans le sens où il sera obligatoire de le sortir à un moment ou à un autre de la journée, aussi petit soit-il.

Le choix de la race doit se faire selon la taille de l’animal et de ses besoins quotidiens en exercice.

Un autre critère peut également être pris en compte : sa capacité à rester seul au quotidien.

Les aboiements et autres nuisances sonores

La plupart des chiens aiment vivre en meute à l’état sauvage. Certains ont plus de mal à accepter la solitude qu’impose la vie moderne de chien apprivoisé. Résultat, il n’est pas impossible, surtout dans les premiers mois qu’il se mette à hurler.

Vous devez êtes prévoyant sur ce point en restant vigilant au choix de race (un husky sera plus bavard qu’un bichon) mais aussi à la qualité de l’isolation phonique de votre appartement.

N’hésitez pas, avant l’adoption à prendre contact avec vos voisins. En cas de pleures et d’aboiements intempestifs, cela calme rapidement les tensions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *