7 juin 2021 par dans Chiens et chiots - 107 Lectures

Comment repérer l’angoisse de séparation chez le chien

Certains chiens ne manifestent pas toujours les signes classiques de l’angoisse de la séparation : comportement destructeur, aboiements sans fin, agitation, urine…

Pour certains cette angoisse pourtant bien réelle se traduit de façon moins visible et mérite pourtant d’être prise en compte. En effet, certains chiens présentent des symptômes d’angoisse de séparation qui font exception aux règles connues. Il s’agit donc maintenant de balayer quelques idées reçues !

Les chiens qui ont une anxiété de séparation sont toujours des chiens « collants »

C’est un terme couramment utilisé pour les chiens qui restent à vos côtés, ne voulant pas s’éloigner de vous, même pour un instant. Il est vrai que de nombreux chiens ayant des problèmes de séparation suivent leurs propriétaires dans la maison. Certains propriétaires ne peuvent pas se doucher en paix, tandis que d’autres ne peuvent même pas utiliser la salle de bain sans emmener leur chien avec eux. Il est alors logique de croire que tous les chiens ayant des problèmes de séparation sont forcément des chiens très proches de leurs maîtres.

Pourtant, nombreux sont les chiens qui se déplacent en toute indépendance à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison tant qu’ils savent que quelqu’un est à la maison. Si votre chien vous suit partout, cela pourrait être le signe d’une anxiété de séparation, mais ce n’est pas nécessairement le cas. Et si votre chien ne suit pas chacun de vos mouvements, cela ne signifie pas non plus que les problèmes de séparation peuvent être exclus.

Laisser votre chien dormir dans votre lit provoquera une angoisse de séparation

Dresseurs et vétérinaires conseillent généralement aux propriétaires de ne pas laisser leur chien dormir avec eux, de peur que le chien ne devienne tellement lié qu’il lui deviendrait insupportable de rester seul. Pourtant une étude menée en 2001 par Gerard Flannigan et Nicholas Dodmana également conclu que « des activités telles que laisser le chien sur le lit du propriétaire . . . n’étaient pas associés à l’anxiété de séparation.

En revanche, s’il est vrai que dormir dans le lit du propriétaire ne provoquera pas une angoisse de séparation, si votre chien souffre déjà du problème, toute cette proximité nocturne n’aidera pas. Après tout, le but est que votre chien apprenne à se sentir détendu lorsqu’il est seul, et s’il ne peut même pas être physiquement séparé de vous pendant la nuit, comment peut-il rester calme tout seul pendant la journée lorsque vous êtes absent ? Commencez par donner à votre chien un autre espace de couchage. Il peut être placé juste à côté de votre lit au début. Choisissez un couchage confortable et rassurant et ramenez doucement votre chien dans son propre lit chaque fois qu’il essaie de grimper dans le vôtre. Petit à petit, vous pourrez choisir de le faire dormir plus loin ou à l’extérieur de la pièce, mais le faire sortir de votre lit est déjà un bon début.

angoisse du chien

Si votre chien souffre d’angoisse de séparation, il ne mangera pas pendant votre absence

Certains chiens vont effectivement avoir du mal à s’alimenter pendant votre absence, mais pour d’autres au contraire, la mastication soulage le stress et, dans de nombreux cas, malgré leur stress, les chiens rongent des os à mâcher ou s’acharnent sur des jouets distributeurs de nourriture.

Ces distributeurs de friandises permettent au chien de dépenser cette énergie anxieuse de manière plus active et, en fournissant cette concentration, peuvent même empêcher la destruction.

Si votre chien détruit des choses pendant votre absence, c’est forcément une angoisse de séparation

S’il est vrai que les comportements destructeurs sont le symptôme numéro un de l’anxiété de séparation, de nombreux chiens sont destructeurs pour d’autres raisons, notamment l’ennui, la sous-stimulation ou le fait de ne pas faire suffisamment d’exercice.

En cas de véritable anxiété de séparation, la destruction est souvent centrée sur les biens du propriétaire, car l’odeur est réconfortante pour le chien, ou autour des portes et des fenêtres où le propriétaire est parti ou peut être vu partir. La destruction d’autres objets est bien sûr possible, mais encore une fois, la destructivité en soi n’est pas nécessairement le signe d’un problème de séparation.

Prendre un autre chien résoudra le problème

La question de savoir si le fait d’avoir un deuxième chien atténuera l’anxiété du premier dépend en grande partie de l’origine du stress. Si le chien supporte très mal d’être séparé d’une personne en particulier (ce que nous appelons généralement l’angoisse de séparation), un autre chien ne résoudra pas forcément le problème. En revanche, si l’animal ne supporte tout simplement pas la solitude, la présence d’un autre animal peut lui apporter le réconfort nécessaire.

Observer attentivement le comportement de votre chien et l’évaluer sur une base personnalisée à votre animal permettra à votre plan de traitement d’être encore plus efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *