30 août 2021 par dans Chiens et chiots - 127 Lectures

Le parasitisme interne du chien : le top 4 des vers et protozoaires mis en cause

Tout comme les humains, les organes vitaux du chien peuvent parfois être le siège d’une atteinte parasitaire. Les principaux facteurs mis en cause sont des microorganismes que l’animal ingère de manière inconsciente au cours de son alimentation.

Dès que vous remarquez que votre compagnon à quatre pattes commence par vomir, se gratter, faire de la diarrhée ou perdre de poids, il est fort probable qu’un parasite en soit l’origine.

Bien qu’il soit difficile, voire impossible, d’empêcher votre chien d’être victime des parasites, un traitement préventif est généralement préconisé. Découvrez à travers cet article les principaux parasites internes qui infestent le chien.

Les helminthes (les vers)

Les ascaris et les ankylostomes sont les vers fréquemment rencontrés dans l’appareil digestif du chien.

Les ascaris de chien, encore appelés toxocara canis sont des nématodes qui au terme de leur cycle de reproduction, peuvent parasiter le tube digestif du chien. En effet, les ascaris ayant élu domicile dans le tube digestif du chien détournent à leur profit une partie des nutriments issus de la digestion.

Un chien adulte solide peut résister à la présence d’un ou de deux ascaris dans son intestin. Mais lorsque leur inoculation devient massive, cela peut causer une inflammation voire une perforation de l’intestin.

C’est généralement la première cause du retard de croissance chez les chiens et les chiots. Des vomissements ou diarrhées et parfois la toux ne tardent pas à survenir, altérant ainsi le bien-être de votre animal.

Cependant, il existe des produits vétérinaires naturels pour traiter régulièrement votre chien en cas d’apparition de symptômes suspects.

Par ailleurs, les ascaris ne sont pas les seuls à convoiter le tube digestif de votre chien. Les ankylostomes sont également des vers qui prospèrent assez facilement dans l’intestin du chien. Ils ne tardent pas à entraîner l’anémie en raison des ponctions de sang qu’ils effectuent sur les parois de l’intestin.

En dehors de ces parasites digestifs, les chiens sont souvent confrontés aux parasites cardio-respiratoires dont le principal est l’Angiostrongylus vasorum.

L’Angiostrongylus vasorum est un ver qui attaque le plus souvent les poumons et le cœur des chiens. Les chiens infectés par ce type de ver sont victimes de toux chroniques, saignements, perte de poids, manque d’appétit, paralysie et quelquefois de mort subite.

Afin de ne pas infliger à votre adorable animal de compagnie un sort si funeste, il est indéniable de lui garantir une hygiène alimentaire saine et un traitement préventif contre ces parasites.

Les protozoaires

Les protozoaires sont des parasites unicellulaires assez fréquents chez les chiens. Les plus connus sont les coccidies et les giardias.

Les coccidies s’attaquent principalement à l’intestin du chien. Ils se transmettent par voie orale et créent de véritables dommages à leur hôte. Les diarrhées aiguës ou hémorragiques, les pertes de poids et de fluides corporels sont entre autres les répercussions de la présence des coccidies chez les chiens.

En outre, la giardase est une parasitose dont souffrent fréquemment les chiens, le vecteur étant le Giardia. Les principaux organes affectés par ce parasite sont les intestins. Une fois dans l’intestin, ils assurent leur subsistance grâce aux nutriments destinés aux chiens et finissent par produire des kystes qui seront évacués dans les selles.

L’infestation par les giardias nuit à la digestion et provoque ainsi en produisant des effets aussi désagréables qu’une diarrhée souvent graisseuse ou hémorragique, la perte de poids, etc.

Toutefois, un traitement préventif contre les symptômes des coccidies et des giardias peut être réalisé. Il existe à cet effet plusieurs produits vétérinaires naturels adaptés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *