niche chien

15 janvier 2021 par dans Non classé - 816 Lectures

Comment isoler la niche de votre chien ?

L’été dernier, vous avez trouvé la niche idéale pour votre nouveau compagnon. Mais voilà qu’on est au mois de janvier, que le froid est arrivé et que vous réalisez que ce bel abri n’est pas isolé… Pour faire dormir votre chien dehors cet hiver sans le faire grelotter, à vous de jouer. Avec un peu de temps et le matériel adapté, l’isolation d’une niche est à votre portée, même si vous n’êtes pas particulièrement bricoleur.

Comment isoler le sol et les côtés de la niche ?

Dans un abri pour chiens comme dans votre maison, un sol froid et humide nuit au confort et diminue la chaleur intérieure. Pour améliorer l’isolation d’une niche par le bas, l’idéal est de la surélever, à une vingtaine de centimètres du sol. Pour cela, vous pouvez utiliser des petits pilotis ou encore de simples tasseaux de bois. Ensuite, reste à augmenter l’épaisseur du plancher afin de laisser le froid à l’extérieur. La bonne technique ? Misez sur la superposition en entassant successivement :

  • Des planches de bois si le sol de la niche est fabriqué avec un autre matériau (le bois offre en effet une excellente isolation naturelle) ;
  • Des plaques de polystyrène d’au moins 4 cm d’épaisseur ;
  • Du bois aggloméré d’environ 2 cm d’épaisseur ;
  • Une bonne couche de paille bien sèche pour terminer — ou encore une grosse couverture bien douillette, parfait cadeau de Noël canin, même avec un peu de retard !

Une fois le sol isolé, vous pouvez passer aux parois de la niche. Ici, une couche de polystyrène d’environ 5 cm d’épaisseur suffira largement.

isolation nicheComment réussir l’isolation du toit ?

Au niveau du toit, l’essentiel est que ni la pluie, ni la neige ne puissent s’infiltrer dans la niche. Si celle-ci est pourvue d’un toit en pente inclinée qui dépasse légèrement de tous les côtés, ou encore d’un toit ondulé qui favorise l’évacuation de l’eau, c’est déjà très bien. Pour une étanchéité parfaite, vous pouvez toutefois y ajouter un revêtement spécial, à appliquer au pinceau, ou encore des bardeaux bitumés, très efficaces également. Vous avez décidé de garder le toit de la niche en l’état ? Inspectez-le tout de même avec soin afin de débusquer toute fuite éventuelle. En cas de trou ou de fissure, un peu de mastic vous permettra de mettre votre chien au sec en quelques minutes.

Comment protéger l’entrée de la niche ?

Évidemment, isoler une niche n’est pas très utile si l’absence de porte la laisse ouverte à tous les vents… Certains chiens, particulièrement habiles ou déterminés, parviennent à actionner les poignées. Si le vôtre en fait partie, et si vous avez déjà un petit niveau de bricolage, vous pouvez tout à fait envisager de poser une vraie porte sur sa niche. Votre compagnon, impuissant, préfère japper en attendant que vous lui ouvriez la porte de sa niche ? Pour le protéger sans lui barrer l’accès, pensez au rideau isolant : votre chien pourra le traverser très facilement en le poussant de la tête, que ce soit pour entrer se mettre à l’abri ou pour sortir dans le jardin. Du côté des matériaux, privilégiez un rideau en PVC souple, à la fois pratique et efficace.

Et voilà une niche parfaitement isolée ! Pour vous assurer que sa maison rénovée convient bien à votre animal, guettez ses éventuels signes de froid pendant quelque temps. Si votre animal grelotte encore, vous pourrez toujours compléter l’isolation de son abri à l’aide d’une couverture ou d’un petit chauffage d’appoint électrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *