carpe amour

4 septembre 2023 par dans Aquariophilie - 770 Lectures

La carpe amour, ce poisson d’eau douce emblématique des étangs

La carpe amour, plus couramment connue sous son appellation de « Ctenopharyngodon idella », est une espèce de poisson d’eau douce qui suscite l’intérêt des biologistes et des gestionnaires d’écosystèmes aquatiques du monde entier. Originaire des vastes rivières de la Chine et de la Russie, elle s’est désormais répandue partout sur la planète. La carpe amour, ce poisson d’eau douce emblématique des étangs, se caractérise surtout par des habitudes alimentaires herbivores, contrairement à de nombreuses autres espèces de carpes qui sont omnivores ou carnivores. Que peut-on dire de ce poisson, comment le reconnaître, et pourquoi continue-t-il de déchaîner les passions ?

Caractéristiques morphologiques de la carpe amour

Commençons par décrire la carpe amour. Elle est reconnaissable à son corps fusiforme, d’une teinte allant du vert-olive au brun sur son dos, contrastant avec des flancs plus clairs un ventre blanchâtre. Adulte, elle mesure généralement entre 60 et 100 cm, même si certains individus possèdent de plus grandes dimensions. Son poids varie de 5 à 15 kg, mais les plus gros spécimens dépassent allègrement les 30 kg. La carpe amour possède une nageoire dorsale longue, caractéristique, et une nageoire caudale fourchue. Ses yeux, placés en hauteur, lui permettent de repérer les plantes flottantes, et sa bouche protractile s’adapte parfaitement à son régime herbivore. Pour en savoir davantage sur la carpe amour, il peut être judicieux de se tourner vers des sites de référence tels que Etang-Solution.com.

Le régime alimentaire de la carpe amour, un outil pour contrôler la végétation aquatique

Ce qui distingue le plus la carpe amour, ce poisson d’eau douce emblématique des étangs, des autres poissons de la même famille, c’est son régime alimentaire strictement herbivore. Elle se nourrit principalement de plantes aquatiques, en se délectant des végétations envahissantes qui peuvent étouffer d’autres formes de vie dans les écosystèmes. Et, chose importante à savoir, elle consomme très rapidement de grandes quantités de nourriture. Ce constat a débouché sur son introduction dans de nombreux milieux afin de l’utiliser comme agent de contrôle biologique. Le but était de gérer et de réduire la croissance excessive de la végétation dans les étangs, les lacs et les réservoirs. Il semblerait que sur ce point précis, les conclusions divergent, mais ces désaccords laissent penser que la manœuvre présente également quelques inconvénients.

A lire aussi :   Poisson Guppy : nos conseils pour choisir son aquarium

poisson eau douce

Des effets de l’introduction de la carpe amour, ce poisson d’eau douce emblématique des étangs

En effet, bien que la carpe amour offre des avantages en matière de contrôle de la végétation, son introduction dans certains écosystèmes dont elle n’est pas originaire a soulevé des préoccupations. Dans certains d’entre eux, l’absence de prédateurs naturels a conduit à une surpopulation de la carpe amour, causant plus de mal que de bien. De plus, leur appétit vorace peut parfois éliminer des plantes essentielles pour d’autres espèces aquatiques, perturbant ainsi la chaîne alimentaire locale. C’est pourquoi, bien que potentiellement bénéfique, l’introduction de ces poissons d’étang doit être effectuée avec prudence et sous surveillance. L’introduction de prédateurs supplémentaires pour réguler la population de carpes ne faisant évidemment que repousser le problème.

Éléments de réglementation liés à l’introduction de la carpe amour dans les étangs français

En France, l’introduction d’espèces étrangères est étroitement réglementée. Ainsi, pour placer quelques carpes amour dans un étang ou un autre plan d’eau, il est nécessaire d’obtenir une autorisation préalable des autorités compétentes. Celle-ci est le plus souvent la Direction Départementale des Territoires du lieu concerné. Les propriétaires qui ont reçu une autorisation sont parfois tenus de fournir un rapport de suivi sur l’état de leur étang, la population des carpes amour qui y vivent et sur les impacts qu’ils observent, à la longue, sur l’écosystème. La plupart des autorisations sont accordées dans un but de contrôle du milieu uniquement, et pas pour des loisirs comme la pêche. Enfin, il est strictement interdit de relâcher la carpe amour dans les cours d’eau naturels. Cette mesure vise évidemment à prévenir la propagation potentielle de ce poisson d’eau douce emblématique des étangs dans des habitats où elle pourrait causer des dommages écologiques.

Quelques spécificités du mode de vie de la carpe amour

De manière générale, la carpe amour affectionne les eaux calmes des étangs et des lacs mais peut aussi se retrouver dans des rivières à faible courant. En matière de reproduction, elle pond ses œufs pendant les mois chauds, car elle a besoin pour cela d’une température d’eau spécifique. Les femelles, impressionnantes, peuvent produire plusieurs centaines de milliers d’œufs qui, une fois fécondés par les mâles, dérivent souvent en amont avant l’éclosion. On peut aussi préciser que malgré son utilisation pour réguler la végétation aquatique envahissante, ce poisson emblématique des étangs se distingue par son comportement paisible. Loin d’être l’animal le plus dangereux du monde, la carpe amour ne manifeste pas d’instinct de territorialité et cohabite aisément avec d’autres espèces piscicoles. Quant à sa longévité, elle est remarquable : si la majorité des individus atteignent entre 5 et 10 ans, certains peuvent, dans des conditions optimales, vivre jusqu’à 20 ans.

A lire aussi :   Découvrez le poisson combattant Betta splendens du siam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *