La leishmaniose du chien

Si les hommes sont atteints de certaines maladies, les animaux n’échappent pas à la règle. Ils connaissent aussi des moments difficiles, d’effroi et de torpeur lorsqu’ils sont malades. En France au moins 40.000 chiens meurent tous les ans des suites d’une maladie, que leur maître ignore encore jusqu’à ce jour. Il s’agit de la leishmaniose du chienA quoi la reconnait-on? Comment se transmet-elle ? Comment peut-on la traiter voire l’éviter ?

Comment reconnaître un cas de leishmaniose ?

La leishmaniose du chien est une maladie qui ne se détecte pas de suite, car elle se manifeste de façon tardive, quasiment dans un  intervalle allant de 1 mois à 7 ans, après la piqûre du moustique vecteur de la maladie. Tous les chiens ne sont pas condamnés à être atteints, certains d’entre eux sont prédestinés à l’avoir, alors que d’autres ont développé une certaine immunité, car ils sont porteurs du parasite sans être affectés. Lorsque le chien est touché, les organes comme le foie, la peau, la rate, les ganglions et les reins sont endommagés.

Cela se manifeste par l’amaigrissement du chien, il perd donc du poids ; l’apparition d’ulcères principalement au nez, aux oreilles, aux coussinets ; d’innombrables pellicules dépourvus de démangeaisons, la perte de son pelage.  La leishmaniose du chien se caractérise par le nez qui saigne, une pousse anormale de ses ongles, un gonflement des ganglions, du foie et de la rate, l’inflammation/rougissement/douleurs de l’œil, l’envie de s’hydrater devient abusive et le chien urine à tout instant. Ce dernier symptôme peut être grave et sans retour pour le chien si les reins sont gravement affectés.

La transmission

Agent pathogène de la leishmaniose du chien, le phlébotome est un insecte comparable au moustique, un moucheron exactement. Il est fréquent dans plusieurs régions du monde, mas en France on le voit au Sud-ouest, dans le Rhône-Alpes et la région méditerranéenne, c’est donc une maladie qui dépend des facteurs climatiques de la région. Ces moucherons s’expriment au crépuscule, dans la nuit généralement en saison chaude. Les mois d’avril jusqu’à Octobre exposent vos chiens aux piqûres du phlébotome, surtout s’ils sortent, car cet insecte ne s’aventure pas dans les maisons.

Lorsqu’un phlébotome contaminé pique un chien, il laisse sur sa peau des parasites qu’on appelle leishmanies, des lésions cutanées se forment au fur et à mesure sur ses oreilles, son museau, ses pattes. Ils se propagent dans toutes ses cellules, ses organes et attaquent ainsi son système immunitaire et le tuent à petit feu.

Traitement et prévention

Si la leishmaniose du chien est avérée, des examens comme la sérologie/électrophorèse/biopsie/calques… démasqueront les leishmanies. La cure étant longue, elle ne détruit pas entièrement le parasite, et varie d’un chien à un autre. Des comprimés et des injections peuvent être prescrits pendant une durée d’un an ou à vie, ils sont souvent insupportables pour les chiens et susceptibles de rechutes. En plus de se soigner difficilement, la leishmaniose est maladie relativement coûteuse en traitement d’où l’intérêt tout particulier de songer à souscrire une assurance pour chien afin de couvrir l’intégralité de ce traitement et des frais complémentaires.

A titre préventif, évitez de sortir votre chien la nuit si vous êtes en zone à risque, utilisez des sprays et consultez un vétérinaire pour surveiller l’évolution de la maladie.